• Fred

Balade sur la route des Côtes de Provence à la découverte du p'tit rosé.



Nous sortions des gorges du Verdon et après quelques heures de repos autour du lac de Sainte Croix, le hasard nous a amené chez Marc pour passer la nuit, La Rouviéra à Régusse (83), pas vraiment un relais motard mais une chambre d’hôtes traditionnelle qu’il tient avec sa femme, en plus de son boulot de chauffeur de bus scolaire (une bonne adresse à retenir). Marc nous a conseillé de descendre un peu plus au sud sur la route des Côtes de Provence, voire jusqu’à Saint Tropez, la mythique Saint Trop. Nous avons passé le début de nos vacances en totale improvisation, décidant le matin au petit déjeuner le programme de la journée au gré de nos envies et surtout de la météo, et choisissant à la dernière minute le lieu où nous allions dormir. En général plutôt attentif aux conseils des ‘locaux’ qui ont toujours des plans sympas à partager, et pas forcément pressé par le temps, pourquoi ne pas suivre les conseils de Marc et descendre un peu plus au Sud… D’autant plus que Côtes de Provence riment surtout avec Rosé de l’été ! Nous avions eu l’occasion d’en découvrir deux de cette région il y a peu, un peu d’exception ces deux vins. Passer visiter les caves sera donc aussi l’objectif de cette journée.

La chaleur commence à monter, les cigales chantent déjà, rien ne nous arrêtera plus désormais dans notre périple dans l’arrière-pays varois, même pas les embouteillages monstrueux de la D558 causés par un semi-remorque qui a du mal à se frayer un chemin sur cette route vallonée et tortueuse à souhait. Du moins, c’est la perception du moment mais peut être était-ce la circulation normale ici en cette matinée de mi-Juillet. Dommage! Mais après la route des Grandes Alpes et les Gorges du Verdon, quelques sacrifices au plaisir de rouler avec un grand R restent acceptables.


Miraval, notre première pause et une grande déception.

Le Château Miraval se situe sur la D554, pas très loin de Correns, mais aussi historiquement en bordure de la Via Aurelia, l'une des cinq principales routes romaines. Le château a une histoire qui remonte au 12ème siècle. Mais c’est plutôt à partir du début des années 70 qu’il tient sa réputation. Jacques Loussier, le célèbre pianiste, en est alors le propriétaire et décide d'y créer un studio d'enregistrement. Le Studio Miraval voit alors défiler de nombreux artistes célèbres. Pink Floyd, Sting, Sade ou encore The Cranberries viennent y enregistrer leurs albums. Depuis 2008 et jusqu'à aujourd'hui, il est la propriété de Brad Pitt et Angelina Jolie.

En 2012, Miraval est le premier vin rosé à entrer dans la liste des 100 meilleures cuvées de l’année du Wine Spectator, le magazine américain qui fait référence dans le monde du vin : une véritable déflagration. Il y est question « d'un vin raffiné et élégant, aux arômes de baies rouges séchées et de tangerine, avec une finale concentrée sur des notes de pierre à fusil et d’épices  ». Miraval fait d’un coup exploser le plafond de verre qui empêchait le rosé d’être considéré comme un grand vin. Les 6000 bouteilles mises en vente en ligne sont vendues en cinq heures. Début juin 2019, autre coup d’éclat, une bouteille de Muse de Miraval était adjugée 2 600 euros lors d’une vente organisée par la Région Sud au profit de la Fondation GoodPlanet de Yann Arthus-Bertrand. Un record absolu pour cette catégorie. Le signe surtout que le " p’tit rosé " est passé du statut de produit de consommation banal des bords de comptoir à celui d’objet statutaire au même titre que les autres grands noms du vin. Miraval est certainement le plus "people" des rosés et ses produits sont donc inévitablement devenus légendaires.


Une grande déception aussi parce que je me faisais une joie de pouvoir visiter ce domaine, l’un des rares à disposer de sa propre vallée. Mais en arrivant devant le portail, déception, fermé ! A peine le moteur de la moto à l’arrêt, le vigile qui sort de sa cahute « pas de visite possible ». Impossible ne serait-ce que voir les vignes et prendre quelques clichés, sauf, peut-être » par-dessus le mur sur le côté… ».


Minuty


Second sur notre liste, Minuty est aussi un des domaines incontournables de Provence. Reconnu pour ses rosés d'une très grande qualité, le domaine a été construit à l'époque de Napoléon III. Minuty est sur la D61, en direction de Ramatuelle, et surplombe la presqu'île de Saint-Tropez avec 115 hectares de vignes. Les cuvées sont fraîches, joliment fruitées et gorgée d’arômes de pêches. Le domaine, sa chapelle, les caves (y compris les cuves) sont visitables et accompagnés d’une boutique. Moins « people », mais globalement plus ouvert que Miraval.


Sainte Maxime, Saint Tropez, Ramatuelle, Bormes les Mimosas…


C’est peut être « people », « glamour », « bohème-luxe », voire un peu « bourge », et avec beaucoup trop de monde, peu importe, la route le long de la côte vers St Tropez procure une sensation de plaisir qui me rappelle un peu mon enfance, à l’époque ou l’on descendait en famille sur la « côte d’azur », la Simca 1100 de papa pleine à rabord, vitres grandes ouvertes pour avoir un peu de frais et sentir la mer là sur le côté, à quelques mètres, n’ayant qu’une hâte, arriver au plus vite, balancer le T-shirt et se mettre à l’eau, comme n’importe quel gamin qui attend ça depuis presque une année. Nous entrons dans Saint Tropez en suivant un groupe de Harley qui nous sert de guide, déambulant dans les rues étroites pour finalement nous amener dans le vieux port et s’aligner devant les Yachts qui font rêver les passants et les touristes, peu de starlettes et de célébrités à cette heure trop matinale pour les nocturnes. Nous profitons quelques instants de cette ambiance avant de prendre la route vers Ramatuelle.


Situé sur les hauteurs de Ramatuelle, le Moulins de Paillas, unique vestige des 5 moulins y ayant existé jadis, offre une vue imprenable sur le Golfe de Saint Tropez d’un côté et sur la Croix Valmer de l’autre. Les jours de beau temps sans brume, la rumeur dit que l’on arrive même à apercevoir la Corse! Retour sur la côte au Lavandou pour monter ensuite vers Bormes Les Mimosas. Ce vieux village perché entre terre et mer est un ravissement pour les yeux et l’odorat, couleurs et senteurs de toutes parts viennent titiller les sens. Ruelles fleuries, passages couverts, fontaines, venelles sont à découvrir en arpentant la ville une fois la moto garée (le parking gratuit en haut du village est bien pratique pour ça, inutile de chercher ailleurs).

Une journée reste court pour découvrir cette région, mais nous en avons eu un joli aperçu.


Fin du post






68 vues