• Fred

Des highlands à la légende de Nessie

Dernière mise à jour : 10 janv. 2021


Nous sommes partis un peu sur un coup de tête en ce mois de juillet, la météo ne s’annonçait pas trop mauvaise et on avait envie d’y aller depuis un bon moment. Alors on est parti, réservation Eurotunnel faite à la va-vite, et nous voilà chevauchant ma vieille R850R en direction de l’Ecosse.


Nous n’avons pas emmené grand-chose, quelques vêtements de rechange dans les valises, des vêtements de pluie dans le top case, une carte et un embryon d’itinéraire inspiré d’un magazine. Les routards anglais que nous avons croisés dans l’Eurotunnel et avec qui nous avons échangé quelques mots se sont d’ailleurs un peu moqués de nous. C’est vrai qu’en comparaison à leurs 1200GS ou RT flamboyantes et chargées à bloc, on faisait ‘Petit’. Peu importe, nous étions fun et presque vintage !


Je ne vais pas épiloguer sur la traversée de l’Angleterre et le sud de l’Ecosse à toute berzingue jusqu’à Glasgow. Pas beaucoup d’intérêt et de toute façon, nous n’avons pas pris le temps de nous y intéresser. A l’exception peut-être de l’A66 entre Darlington et Penrith, route magnifique entre 3 parcs nationaux, et en particulier la petite ville de Barnard Castle, où nous avons atterri par hasard pour faire le plein et y manger les meilleurs scones jamais dégustés jusque-là. Et il a fallu que j’essaye, mais ça, c’est une autre histoire et un autre post.



Notre trip commence vraiment à Glasgow où nous ne sommes restés qu’une fin d’après-midi et une soirée, faisant le tour, rapidement je le conçois, des principaux monuments, George Square et Buchanan Street en tête de liste. Pas sûr qu’il fallait y passer plus de temps de toute façon. Départ de Glasgow le lendemain matin, sous la pluie (ça ne s’appelle pas Scottish Rain pour rien) et là, sourire en coin pour nos amis anglais de l’EuroTunnel qui nous avaient prévenu ! Malgré la pluie, les 2 jours que nous allons enchainer en direction du Nord resteront dans le Top5 de mes trips à moto préférés.


Quand on voyage en Ecosse, boire un whisky dans une distillerie reste incontournable. C’est notre premier stop, la distillerie Glengoyne sur l’A81, juste avant Killearn. Et oui, on commence très fort. Cela dit, un petit remontant était nécessaire après ces averses de flotte (surtout pour ma passagère, comme j’étais au guidon, pas pour moi). C’est bien connu, les Ecossais sont très accueillants et la visite garde un côté sympathique et convivial avec notre guide en kilt évidemment. Nous garderons en mémoire le passage au-dessus des cuves de fermentation, je n’en dis pas plus, expérience intéressante à vivre et peu descriptible dans un post.



Nous poursuivons ensuite vers le Nord à travers les vallées boisées de Trossachs. La pluie s’est arrêtée. Montagnes, Lochs et belles demeures nous entourent dans un cadre exceptionnel. Emprunter la Three Lochs Forest Drive pour déboucher sur le Loch Achray, mettre les pieds dans l’eau au Loch Venechar, l’atmosphère gagne en côté mystique. Au-delà de Callander en direction du Loch Linnhe, le paysage devient plus sauvage, marqué par un relief tourmenté et une impression de landes infinies. Une journée magnifique qui se termine à Fort Williams pour la nuit, arrivée tardive et difficulté à trouver un endroit où dormir, restaurants fermés à 19h, pas grave, on a trouvé une chambre à quelques kilomètres du centre et improvisé un 'pic-nic'. Je ne citerai pas le nom du B&B (sans le second B d'ailleurs puisqu'il n'y avait pas de petit déjeuner), mais le réveil à 8h30 par l'aspirateur avec le toc toc 'it is time to leave', nous nous en souvenons encore...



Pressés par le temps, nous n’avons pas poussé jusqu’à Glenfinnan, un peu plus à l’Ouest. Outre son loch qui s’étire en longueur, sa petite gare ferroviaire et son viaduc attirent les inconditionnels des romans de JK Rowling puisque c’est bien de cette gare que Harry Potter prend le train pour se rendre à Poudlard. Mais nous n’avons pas manqué par contre d’effectuer un petit détour jusqu’à Dornie, ville où le Eileen Donan Castle, le plus célèbre château du pays, a servi au tournage du film Highlander.

A chacun ces références cinématographiques !


Retour vers l’intérieur des terres en contournant de nouveau le Loch Alsh pour toucher la pointe sud du Loch Ness. La route A82 permet de longer son littoral jusqu’à Inverness sans avoir à s’en écarter. Tout au long de la route, nous n’avons pas manqué de nous imprégner de la légende du plus célèbre habitant de la région. Nessie est partout et sa légende est bien vivante, en témoigne le musée qui rappelle les vaines tentatives de le localiser. Nous arrivons maintenant à Inverness, capitale des Highlands et début de la terre Viking. Visite incontournable du château et déambulation dans les rues à l’écoute des joueurs de cornemuse, un autre incontournable d’une visite en Ecosse.



Notre voyage s’est poursuivi sur les rives de la mer du Nord et l’on ne saurait découvrir l’Ecosse sans passer par sa route du whisky. Mais elle sera l’objet d’un autre post. Un seul regret sur cette partie Ouest de notre trip en Ecosse : Ne pas avoir eu le temps de pousser jusqu’à Mallaig, d’emprunter le bac pour rejoindre l’ile de Skye et de profiter de la magie des paysages, là encore.

48 vues