• Fred

Petite boucle dans le Vexin Français et Normand




J’ai partagé il y a peu un post sur la vallée de chevreuse, l’un de mes terrains de jeu favoris, peut être aussi parce qu’il est proche de chez moi et donc très facilement accessible (le post est ici). Parmi les commentaires partagés sur Facebook, le 'C'est claqué Chevreuse... Le Vexin c'est mieux :)' m’a interpellé. Je ne pouvais pas rester inculte et j’ai donc transformé la virée ‘Pique nique dans la vallée de la Seine’ en ‘Petite boucle dans le Vexin Français et Normand’.


Je me suis inspiré du roadbook Michelin ‘Le Vexin Normand et Français’ disponible sur Liberty Rider, en l’adaptant un peu. J’en ai d’ailleurs profité pour tester le site web et l’appli du même nom. Cette balade est réalisable sur une journée.


Sur ce parcours, on démarre de Mantes la Jolie en suivant les boucles de la Seine. en plein Vexin normand. Plusieurs alternatives se présentent dès ce début de parcours pour rejoindre La Roche-Guyon, première véritable étape. D’une part rester collé au lit de la Seine sur la D148, la voie de Flicourt, Saint-Martin-la-Garenne et la D913, ce tracé permet de découvrir le joli port de péniches de l’Ilon et les maisons troglodytes du bord de Seine (en particulier l’église troglodyte de l’Annonciation qui mérite un arrêt de quelques minutes). Ou alors, par Fontenay-Saint-Père via la D983 et la route des Crêtes, plus vallonnée, offrant un joli point de vue ‘d’en haut’ sur la vallée.


La Roche Guyon est une étape prisée des motards qui passent dans le coin. Une fois passée, prendre la direction de Giverny, bien connue pour la maison de Monet et son jardin. Pour ce parcours, certaines des photos ont été réalisées avec objectif de 35mm (soit 50mm dans l’ancien monde argentique), en limitant la profondeur de champ pour leur donner un côté ‘impressionniste’.


Pas très enclins à entrer dans Vernon, nous laissons la ville sur le côté pour rejoindre Les Andelys. Le drapeau de Richard Coeur de Lion flotte sur les vestiges du Château-Gaillard, château du 12ème siècle. Sa construction s’inscrit dans la lutte que se livrent depuis 1060 les rois de France et d’Angleterre (les Ducs de Normandie). Le vieux pont qui a déjà fait l’objet de multiples clichés, quant à lui, est en travaux.



La route se poursuit sur la D321 qui longe l’Andelle puis la Lieure dans une succession de petits châteaux, et ce, jusqu’à Lyons-la-foret. Ce village pittoresque et typiquement normand avec ces maisons à colombage et ses ruelles pavées compte parmi «Les plus beaux villages de France». Déjeuner sur la magnifique place Benserade, ‘Gabriel’ nous régale avec sa cuisine italienne.


Le mode sinueux de l’appli Liberty Rider nous emmène dans la forêt domaniale de Lyons qui donna son nom au village et à cette région du Vexin normand, le pays de Lyons, pour déboucher ensuite sur La Lévrière, cours d’eau que nous allons suivre jusqu’à Gisors. Son château fort se dresse depuis le moyen âge sur une éminence dominant la ville. Principal lieu touristique de l'agglomération, il est également au centre de diverses légendes ayant trait à l’ordre des Templiers et leur fabuleux trésor.


La descente de l’Epte, qui marque une frontière naturelle entre Vexin Français et Normand, et qui a par ailleurs fait l'objet de toiles de Monet, nous amène à une forteresse ducale du 6eme siècle aujourd'hui connue sous le nom de Chateau-Sur-Epte. Cette dernière, en ruine, est en cours de restauration par les bénévoles de l’association Héritage historique, qui l'ont acquise en 2015 et espèrent à terme accueillir des visiteurs (après un chantier évalué à au moins 5 millions d'euros sur quinze à vingt ans).


Le ciel s’assombrit en quelques instants, les trombes d’eau et les grêlons perturbent la visite des environs et même la suite de notre périple. Nous passons rapidement à Magny-en-Vexin et zappons le château de Vigny. Il faut passer versant sud de la Seine pour retrouver un peu de lumière et de soleil.


Fin du post.






208 vues